Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Humanisme

  • Maréchal, nous voilà !

    Dans un communiqué du 6 novembre 2018, publié sur le blog Hiram.be, le Grand Orient de France dénonce avec juste raison la tentative d'hommage à Pétain par le big boss de l'Elysée.

    GODF Petain.jpgBien évidemment, on ne saurait lui donner tort. Mais, ce qui est choquant reste cet extraordinaire oubli de la dénonciation d'ensemble de cette boucherie, faite - faut-il le rappeler - dans l'intérêt des marchands de canon : Schneider, Krups et consorts. Dans ce communiqué, on passe sous silence les crimes et châtiments (tels les fusiliers pour l'exemple), les morts pour rien ou, plutôt, au profit des grandes familles d'industriels... Oui, que de méfaits et de pertes humaines commis par la grande muette.

    Deux jours plus tard (le 8 novembre) et sur le même blog, une sorte de petit remake est établi par la Grande Loge Mixte de France avec la même photo et avec un texte qui ressemble étrangement au précédent. Étonnant mimétisme du suiveur ressemblant à cette grenouille voulant se faire aussi grosse que le bœuf ou - qui sait - un challenger espérant un jour devenir l'égal des grands ?

    En tous les cas, par ces deux communiqués établis par ces deux associations d'humanistes, nous sommes loin de ce "Guerre à la guerre". C'est bien attristant...

  • L'anti-maçonnisme se porte bien ...malheureusement

    Quand la bêtise (pour rester poli) prend le dessus, cela donne ce genre de débilités définies dans le cadre d'une fatwa contre la franc-maçonnerie.

    Quelques extraits :

    "... La franc-maçonnerie est une organisation secrète qui tantôt se cache et tantôt se dévoile suivant les circonstances de temps et de lieu. Cependant, les principes de bases sur lesquels elle s’est fondé sont un mystère sur tous les plans, que nul ne peut connaître même ses membres, sauf peut-être les plus initiés d’entre eux, qui sont assignés au plus haut rang dans cette organisation.

    Cette organisation a établi une relation entre ses membres dans tous les coins du monde, sur un principe qui sert de paravent pour tromper les ignorants. Ce principe est une prétendue fraternité entre tous les adhérents de cette organisation sans distinction de religion, croyance ou doctrine.

    Elle attire des personnalités très importantes qui la rejoignent par intérêt personnel, et aussi grâce au fait que tout frère franc-maçon est à la disposition de son frère franc-maçon dans chaque coin du monde, l’aidant dans ses besoins, ses objectifs et ses problèmes, l’aidant à atteindre ses objectifs surtout s’il a des ambitions politiques. Il lui dévoue également son aide dans les situations critiques quelque soit leur ampleur, que leur cause soit vraie ou fausse, qu’il ait tort ou qu’il ait raison. Ceci représente le plus grand atout par lequel cette organisation attire les gens de différentes catégories sociales vers elle en leur imposant des cotisations énormes.

    Une cérémonie est organisée avec protocole en l’honneur de chaque nouveau membre pour l’impressionner, et afin qu’il voue une obéissance totale à cette organisation, qu’il ne désobéisse pas aux ordres des supérieurs.

    Les membres ordinaires sont laissés libres de leur culte, et l’organisation profite d’eux dans les domaines qui servent leurs intérêts, et ceux-là restent au bas de l’échelle. Pour ce qui des athées parmi eux et ceux qui ont opté pour renier toute croyance, ils sont destinés aux plus hautes fonctions, mais ils seront soumis à des multiples expériences selon leurs capacités et leurs dispositions à se dévouer aux plans et aux principes de cette organisation.

    L’organisation a des objectifs politiques, et elle est impliquée de façon visible ou invisible dans la plupart des bouleversements politiques ou les coups d’État militaires.

    Cette organisation dans son origine, sa structure, et sa direction générale mondiale est contrôlée par les juifs et a des activités sionistes.

     o Son objectif réel et secret est d’être contre toutes les religions, et elle agit pour les détruire toutes d’une manière générale et pour détruire l’islam dans l’esprit des musulmans en particulier.
    o Elle tient à choisir ses adhérents parmi les personnalités les mieux placées sur le plan financier, politique, social, scientifique ou autre, pour exploiter leurs situations à sa faveur.
    Par contre, elle ne donne aucune importance aux simples adhérents qui ne jouissent d’aucune situation exploitable ; c’est pour cette raison que cette organisation tient beaucoup à ce que ces membres soient des présidents, des ministres ou des cadres importants dans les différents États.
    o Elle possède des ramifications dans le monde sous des noms différents pour détourner les regards et tromper les gens. Cela lui permet d’exercer ses activités sous ces multiples noms si elle rencontre quelques oppositions à son vrai nom de franc-maçonnerie. Ces noms sous lesquels elle existe sont : Organisation noire, le Rotary Club ou encore le Lions’Club. Elle possède encore d’autres principes et activités malfaisantes qui sont en totale contradiction avec les principes fondamentaux de l’islam.

    Enfin, il apparaît clairement à l’Assemblée qu’il existe une relation entre la franc-maçonnerie et le sionisme. En outre, cette organisation a réussi à contrôler les décisions d’un grand nombre de chefs d’État des pays arabes au sujet de l’affaire de la Palestine. Elle les empêche d’assumer leurs devoirs vis-à-vis de cette grande cause islamique, dans l’intérêt des juifs et du sionisme international.
    Sur la base de tout ce qui a été dit et sur d’autres faits concernant les activités de la franc- maçonnerie, son grand danger et ses objectifs vicieux, l’Assemblée de jurisprudence a déterminé que la franc-maçonnerie fait partie des organisations les plus dangereuses et les plus destructrices pour l’islam et les musulmans. D’autre part, celui qui adhère à cette organisation tout en connaissant sa réalité et ses objectifs, est considéré comme mécréant, et non pas comme musulman."

    Toujours les mêmes antiennes qui restent de vagues resucées chers à l'extrême-droite. Cela pourrait être risible si il n'y avait pas, derrière tous ce fatras d'âneries, nombre de personnes qui se laissent subjuguer par un tel discours et, pour une minorité agissante, l'occasion de vouloir physiquement en découdre.

    La débilité de ce texte est d'autant plus étonnante notamment quand il fournit des exemples stupides. Ainsi et par exemple, il prête aux athées les plus hautes fonctions et pour les croyants le "bas de l'échelle"... Bref, on peut en rire mais on doit aussi s'en inquiéter !

  • Du latin pour le cardinal

    cardinal Barbarin, VaticanLe Brief du journal Le Monde de ce jeudi 18 octobre 2018 apprend que l’État du Vatican interviendrait pour faire valoir que le cardinal BARBARIN bénéficierait de « l'immunité des cardinaux » et qu'il ne pourrait donc être entendu par la Justice française, tel que prévu pour janvier 2019.

    On peut croire volontiers que le pontife souverain a attribué à ce prélat un passeport du Saint-Siège … mais alors son nouveau statut diplomatique le conduira inexorablement à devenir « persona non grata » [personne indésirable] s'il entend profiter de cette échappatoire du droit international pour se soustraire à la convocation des magistrats de son pays natal.

    En vertu de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques de 1961 et aussi celles de 1963 sur les relations consulaires, un État accréditaire à la possibilité, sans avoir à motiver sa décision, de déclarer « persona non grata » un supra national qui se trouve sur son territoire. L'agent visé par la procédure conserve sont statut diplomatique, ce qui l'empêche de tenter de demander l'asile. Cette décision lie l’État accréditant (en l'occurrence le Vatican) qui est alors tenu de rappeler la personne jugée indésirable et de s'assurer que son départ du territoire est bien effectif. Si le porteur du passeport diplomatique refuse ou omet de mener à bien ses obligations dans un délai raisonnable (habituellement 72 heures), l’État d'accueil peut refuser de reconnaître la qualité supranationale et continuer ainsi une procédure judiciaire dans les formes ordinaires.

    Bon voyage, Monsieur Dumollet !

    Bernard FAVOT